Auteur: Strindberg, August
Auteur: Hansson, Ola
Editeur: Stalker éditeur
Publication: 2006
Edition n°:
ISBN: 978-2-9524577-3-6
e-ISBN:
 
Lire le livre Table des matières Partager le livre Acheter le livre

Paria est une pièce en un acte adaptée librement par A. Strindberg du récit que O. Hansson publia quelques mois auparavant au sein d’une revue scandinave.

Le livre publié comporte donc deux parties comprenant respectivement le récit d’Ola Hansson intitulé Parias et la pièce en un acte qu’en a tiré August Strindberg et qu’il choisit d’intituler cette fois-ci Paria (sans le « s »).

Dans les deux textes, il s’agit de l’histoire d’un archéologue et d’un voyageur qui se rencontrent dans une vieille maison à la campagne. Un duel psychologique s’entame alors, qui fera une victime.

En 1888, A. Strindberg écrit à Ola Hansson :
« Étant donné que je projette d’ouvrir un Théâtre Expérimental Scandinave et que les magnifiques scènes de Amorosa Sensitiva et tout récemment de Paria m’ont fait comprendre que vous aviez l’étoffe d’un auteur dramatique contemporain, qui ne construit pas de simples intrigues « conscientes », je vous propose de mettre en scène ce Paria lors de mon premier programme ; ou bien de simplement vous fournir le canevas que je désire. Laisser se dérouler toute la scène dans la chambre en vingt minutes sous la forme d’un entretien tendu et d’une révélation suivie d’un divorce, fin d’une amitié, etc. »

La représentation dont parle Strindberg eut lieu en même temps que celle de Créancier.

En France, Paria fut jouée en janvier 1956 aux Mardis de l’Œuvre, avec une mise en scène de Michel Etcheverry et avec les acteurs suivants : Jean-Marie Serreau (Monsieur X.) et Jean Chadourne (Monsieur Y.)

Paria, écrivait Peter Szondi , peut être qualifiée (comme Créanciers ou Jouer avec le feu) de « drame analytique », pourvue d’une réelle tension due à l’imminence de la catastrophe.

La précipitation dramatique, explique-t-il, provient ici de l’impatience du lecteur ou du spectateur, qui ne supporte plus l’atmosphère qu’exhale l’enfer ouvert devant lui, et qui, dès les premières répliques, court déjà en pensée vers la fin, dont il espère qu’elle procurera un salut, sinon aux personnages du drame, du moins à lui-même.

Voir toute la description
 

Score

0

Thématique

Tags

folders

Présent dans 0Dossiers publics

Dossiers

Présent dans 0dossiers privés

Etagères de cours

0

Notes

0

Groupes

0

Commentaires

0

Videos

En ligne actuellement

Derniers commentaires